Les étapes clés pour ouvrir un restaurant

Tout ce qu'il faut savoir avant d'ouvrir un restaurant

Après une année 2018 prometteuse qui a vu une augmentation de 1.8% du chiffre d’affaires du secteur, vous souhaitez vous aussi ouvrir un restaurant ? Cette activité fait l’objet de réglementations rigoureuses qui impliqueront l’accomplissement de nombreuses formalités. Alors quelles démarches administratives faut-il entreprendre ? Comment obtenir son permis d’exploitation et déclarer la vente de boissons ? Comment choisir sa structure juridique ? Découvrez toutes les étapes clés pour ouvrir un restaurant. 

Comment ouvrir un restaurantMûrir son projet de restaurant 

Avant de vous lancer, vous devrez être sûr que vous possédez la motivation pour le faire et imaginer un concept porteur. L’étude de marché et le business plan confirmeront la viabilité de ce dernier. 

Vérifiez votre motivation 

La restauration est un secteur où l’on ne compte pas ses heures et qui implique de faire de nombreux sacrifices, souvent au détriment de la vie de famille. Demandez-vous donc si vous aurez la patience pour surmonter les obstacles, si vous saurez gérer le stress et la pression et si vos proches sont prêts à vous soutenir dans cette aventure. Réalisez ensuite un bilan professionnel pour faire l’état des lieux de vos forces et faiblesses. Quelles compétences possédez-vous qui vous aideront dans votre futur projet ou au contraire quelles sont les connaissances qu’il sera nécessaire d’acquérir ? 

Déterminez avec précision le concept 

Restauration rapide, traditionnelle, grill, à thème, brasserie… Il vous faudra dans un premier temps vous interroger sur le type de restaurant que vous souhaitez ouvrir. Ensuite, vous devrez vous interroger sur ce que vous pouvez mettre en avant pour vous démarquer de la concurrence et créer ainsi un concept original. Puis interrogez-vous sur les mets que vous désirez mettre à la carte (entrées, plats, desserts, boissons) et le prix auquel les proposer. Envisagez-vous d’ouvrir un restaurant d’entrée de gamme ou au contraire sur des prix élevés ? Réfléchissez également à la décoration de votre établissement et à l’ambiance que vous créerez, qui doivent être en harmonie avec votre concept. 

Trouvez l’emplacement du restaurant 

L’emplacement du local commercial est le nerf des entreprises recevant du public. Vous devrez donc trouver la perle rare en fonction de critères très divers comme la zone de chalandise et la fréquentation, la présence de commodités à proximité (transports en commun, parkings…), celle de la concurrence et bien entendu choisir un lieu assez grand pour accueillir une salle à manger, une cuisine et des locaux annexes (cave, réserves, lieux d’aisance et vestiaire pour le personnel…). 

Vous avez la possibilité soit de louer soit d’acquérir votre local commercial, en reprenant un restaurant existant ou le bail d’une entreprise exerçant un autre type d’activité. En location, vous signerez un bail commercial généralement pour une durée de 9 ans. 

Réalisez une étude de marché 

Grâce aux informations collectées, vous disposerez d’une photographie du marché de la restauration dans la zone où vous pensez implanter votre établissement. L’étude de marché constitue donc une étape à ne pas négliger. Vous devrez d’abord questionner la tendance générale du secteur de la restauration, son potentiel et son évolution probable à court et moyen terme. Vous accomplirez ensuite une enquête de terrain pour déterminer quel type de clients sont présents dans la zone de chalandise (âge, sexe, activité professionnelle), leurs habitudes (vont-ils souvent au restaurant ? À quelle occasion, en pause déjeuner ou le soir ? Combien dépensent-ils ?). En outre, vous devrez les interroger sur le type de restauration qu’ils attendent, leurs motivations pour se rendre sur cette zone… Enfin, vous analyserez la concurrence (combien existe-t-il de restaurants à proximité, quelle cuisine proposent-ils…). Une fois cette étape bouclée, vous aurez une meilleure visibilité sur la viabilité de votre projet. 

Effectuez un business plan 

Pour convaincre d’éventuels partenaires de vous suivre dans votre affaire, ou les banquiers de vous prêter de l’argent, vous réaliserez un business plan détaillé et réaliste. Dans ce document, vous chiffrerez votre projet de restaurant à court et moyen terme, pour en contrôler la faisabilité et déterminer les fonds dont vous aurez besoin pour vous lancer et tenir quelques mois. Vous devrez établir le plan de financement initial, le compte de résultat prévisionnel pour les 3 premières années, le plan de trésorerie, celui de financement et le seuil de rentabilité. 

Ouvrir un restaurant coûte cher, entre le matériel à acheter, le stock, la décoration, la communication et les charges. Renseignez-vous en parallèle sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre. Peut-être pouvez-vous obtenir une exonération de charge, un prêt à taux réduit ou un coup de pouce de Pôle Emploi. 

Choisir une structure juridique pour votre restaurant 

Auto-entreprise, SAS, SARL, les structures juridiques pour exploiter votre restaurant sont nombreuses et présentent toutes des différences sur le plan de votre responsabilité financière vis-à-vis de vos créanciers, de la protection sociale et de la fiscalité. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel pour vous faire expliquer les spécificités de chacune et pour bien rédiger les statuts. 

Les démarches administratives pour ouvrir un restaurant 

L’activité de restauration, qui implique l’accueil du public dans les meilleures conditions sanitaires suppose l’obtention d’un permis d’exploitation, d’une licence de débit de boissons et de se soumettre à la réglementation sur l’hygiène et la sécurité et celle relative à l’information du public. 

Obtenez votre permis d’exploitation 

En tant que futur restaurateur, vous devrez suivre une formation spécifique de deux jours et demi, qui vous autorisera ensuite à servir des boissons pendant les repas. Payante, elle vous permet de recevoir un permis d’exploitation valable pendant 10 ans, et que vous pourrez prolonger grâce à une mise à jour des connaissances. 

Demandez une licence de débit de boissons 

Il existe plusieurs licences différentes auxquelles vous pouvez prétendre pour vendre des boissons sans alcool ou alcoolisées (licences 1,2,3 et 4, correspondant à différentes formules et degrés d’alcool : débit de boissons à consommer sur place, petit restaurant ou restaurant). Elles vous autorisent à servir des boissons sur place ou à emporter, pendant ou en dehors des repas, en fonction de la licence choisie. Vous devrez faire une demande auprès de la mairie du lieu d’implantation de votre restaurant, au moins 15 jours avant l’ouverture de celui-ci. Pour être recevable, votre dossier devra comporter le permis d’exploitation, une pièce d’identité et un formulaire Cerfa. 

Conformez-vous aux règles sanitaires 

Avant d’ouvrir votre restaurant, vous devrez au préalable procéder à une déclaration d’existence auprès des services vétérinaires de la préfecture compétente pour la zone d’implantation de votre restaurant. 

Idem, si vous souhaitez proposer de la viande, du fromage ou toute autre denrée animale, vous devrez déclarer la manipulation de denrées alimentaires d’origine animale à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations avant le lancement de votre restaurant. 

Au moins une personne de votre restaurant devra être formée sur l’hygiène alimentaire. 

Votre restaurant devra être conforme aux règles d’accessibilité et de sécurité édictées par la mairie du lieu d’implantation. 

Vous devrez vous conformer aux règles relatives à l’interdiction de fumer, notamment sur les terrasses. 

Ne négligez pas l’information aux consommateurs 

Pour être dans la légalité, les restaurateurs sont soumis au respect d’affichage de nombres d’obligations comme : 

  • L’affichage de la licence dont vous disposez, qui doit être visible de l’extérieur,L’affichage de l’origine des viandes,
  • L’affichage de pancartes relatives à la protection des mineurs et à la répression de l’ivresse publique,
  • L’affichage des prix nets tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du restaurant, avec une mention sur le taux de TVA,
  • L’interdiction de fumer. 

Respectez les règles d’exploitation de votre restaurant 

Si vous souhaitez installer une terrasse, vous devrez au préalable en faire la demande auprès de la mairie du lieu d’implantation. Attention à bien respecter les règles relatives à l’interdiction de fumer et celles relatives aux horaires d’ouverture. 

En outre, si vous prévoyez de diffuser de la musique dans votre restaurant, vous devrez au préalable en faire la demande auprès de la SACEM et vous serez tenu de payer une redevance. 

Enfin, pour pouvoir accepter les titres restaurants, vous devrez vous inscrire auprès de la Commission Nationale des Titres Restaurants.

Derniers articles de la rubrique